Conseils 2019-12-19T17:33:32+00:00

LES ROTATIONS DE CULTURES

La terre est vivante, préservons la !
Essayons de la cultiver le plus naturellement possible, en évitant les traitements chimiques, en apportant des engrais naturels, et en laissant la terre se reposer en pratiquant la rotation des cultures.

Les légumes n’ont pas tous les mêmes besoins en éléments nutritifs. Certains sont gourmands en azote, d’autres en phosphore ou en potasse. Pour éviter d’appauvrir votre sol, il est recommandé de pratiquer la rotation des cultures.
Il existe 4 groupes de légumes :
– Légumes Vivaces (asperges, artichauts…)
– Légumes feuilles (laitues, poireaux, choux…)
– Légumes racines ou bulbeux (carottes, radis, ails, oignons…)
– Légumes fruits ou graines (tomates, melons ; pois, haricots…)

Il suffit de faire tourner chaque année ces 3 derniers groupes.
Voir Schéma « Rotation de culture »

Groupes de légumes cultivés

 Parcelle 1ère année 2e année 3e année
1ère Légumes fruits ou graines Légumes feuilles Légumes racines ou bulbeux
2e Légumes feuilles Légumes racines ou bulbeux Légumes fruits ou graines
3e Légumes racines ou bulbeux Légumes fruits ou graines Légumes feuilles
4e Légumes d’espèces vivaces

Vous pouvez également perfectionner cette technique en vous arrangeant pour cultiver successivement au même endroit des plantes de familles botaniques différentes.
Vous perturberez le cycle des parasites souvent communs à une même famille et limiterez leur prolifération.
Exemples de famille botanique :
– Solanacées : Aubergine, piment, poivron, pomme de terre…
– Cucurbitacées : Concombre, melon, courgette….
– Légumineuses : Fève, pois, lentille…

ANIMAUX ET PLANTES AMIES

Les animaux amis

Dans la nature, les populations animales s’autorégulent ; il est donc nécessaire de protéger les insectes utiles qui régulent les populations de ravageurs (on les appelle les auxiliaires comme la coccinelle).

Ces insectes protecteurs du potager apprécient les plantes mellifères : bourrache, souci, camomille, fenouil, aneth…

Les oiseaux sont également de précieux auxiliaires, en se nourrissant d’insectes et de mollusques (limaces, escargots).
Facilitez leur venue dans votre jardin en installant une haie avec des espèces végétales diversifiées.
En hiver, vous pourrez les nourrir avec des graines de tournesol ou de millet.

Les plantes amies

Certaines plantes cultivées hébergent des insectes utiles et  secrètent  aussi des odeurs répulsives.
Des plantes aromatiques telles que le thym ou le basilic éloignent avec leur parfum certains insectes.
Les Œillets d’Inde freinent la propagation du mildiou sur les tomates.

Les fleurs utiles au potager sont également nombreuses : bourrache, pourpier, souci, capucine, muflier, zinnia.
Placez les en bordure de potager ou à proximité des légumes.

Les purins de plantes
La consoude : le purin de consoude est riche en potassium et minéraux.

La nourriture des plantes est indispensable pour avoir de beaux légumes et de jolies fleurs en parfaite santé.
On peut aussi l’utiliser comme activateur dans les composts.

L’ortie blanche : le purin d’ortie est riche en azote.
Il peut s’utiliser comme un engrais « coup de fouet » mais il élimine aussi certains insectes type pucerons, acariens.

PURIN D’ORTIE

C’est un excellent engrais pour le potager et les plantes du jardin et un très bon anti nuisibles pour la plupart des insectes tels que les pucerons.

Il renforce les défenses des plantes.

On peut le faire soi même :

  • Arrachez des orties et mettez les dans un bac ou dans un seau
  • Mélangez avec de l’eau en respectant les doses suivantes  :
    • Engrais = 1 kg d’orties pour 10 L d’eau
    • Répulsif = 1 kg d’orties pour 20 L d’eau
  • Laissez macérer : 1 à 2 semaines en remuant tous les 2 jours environ
  • Filtrez la solution de purin d’orties
  • Il ne faut récuperer que le mélange et se débarrasser des résidus ( compost )
  • Utilisation du purin d’orties en tant que répulsif :
    • Pulvérisez sur les plantes avec un pulvérisateur pour lutter contre les parasites
  • Utilisation du purin d’orties en tant qu’engrais :
    • Versez le directement dans la terre comme un engrais liquide, après l’avoir dilué dans l’eau à 10 %

Grâce à ce mélange, vous faites de belles économies et surtout un très beau geste pour l’environnement.

ASSOCIATIONS

Les  associations favorables : Qui sont mes amis ?

Les légumes du jardin ont des besoins et des modes de végétation  différents.
Ils peuvent au voisinage les uns des autres exercer des influences néfastes ou au contraire favorables.
Au potager, il faut rechercher les bons voisinages entre légumes.
Pour réussir ces mariages, il convient de rapprocher des plantes non concurrentes, c’est à dire qui n’occupent pas le même espace (aérien et dans le sol).
De plus, elles ne doivent pas être de la même famille botanique pour éviter d’être sensibles aux mêmes parasites et aux mêmes maladies.

Par contre, ne tentez jamais de faire cohabiter, dans la même parcelle, les liliacées (ail , asperge, échalote, poireau), les solanacées (aubergine, piment, poivron, tomates, pomme de terre) et les légumineuses . Ces trois familles sont fâchées depuis des siècles !

Liste des plantes

LES VITAMINES ET MINÉRAUX

Les légumes, un cocktail de vitamines et minéraux ! Sachez que les légumes :

– apportent des vitamines (C, plusieurs vitamines du groupe B, la carotène qui est le précurseur de la vitamine A)
– sont riches en sels minéraux (calcium, potassium, magnésium et fer).
– fournissent des acides aminés essentiels  que l’organisme ne peut pas synthétiser.
– sont aussi pauvres en graisses et calories, avantage certain dans notre alimentation actuelle.

Profitez pleinement des vitamines et sels minéraux de vos légumes.

Quelques conseils de préparation et cuisson de vos légumes.
Après avoir été cueillis, les légumes évoluent et perdent progressivement leurs vitamines.  Il convient de les récolter au fur et à mesure de  vos besoins et de les consommer aussitôt.

En été, mangez plus facilement vos légumes crus (tomate, radis, salade, concombre…), et juste après leur récolte pour conserver le maximum de leurs vitamines et sels minéraux. Pour cela, lavez-les rapidement entiers, épluchage si besoin très fin, car c’est la partie sous la peau qui est la plus riche en vitamine.
En hiver, appréciez-les dans les soupes, potages ou cuits. La meilleure façon de cuire vos légumes frais est à la vapeur, ils doivent rester croquants. Si vous cuisinez à l’eau, ne la salez pas, et mettez vos légumes lorsque celle-ci approche l’ébullition. Vous conserverez ainsi le maximum de vitamines.

Retrouvez les vitamines du jardin durant l’hiver

En hiver, il est possible de profiter pleinement des vitamines de vos légumes en prolongeant leurs récoltes au jardin.
De nombreuses espèces et variétés sont adaptées à une récolte tardive et résistent bien au gel.

Vous pouvez laisser en terre vos laitues, chicorées d’hiver, radis d’hiver en les protégeant du froid par un tunnel plastique ou d’un châssis. Enfin, les légumes racines (betteraves, carottes, navets, radis…) se conservent très bien en silo, avec quelques pertes de vitamines.

Vous pouvez également conserver certains légumes (poireaux, choux, chicorées) en les mettant en jauges.

Si vous souhaitez conserver vos légumes produits durant l’été, préférez la congélation. Les pertes de vitamines seront moins élevées que la stérilisation en bocaux. Pour cela, faîtes blanchir préalablement vos légumes avant de les congeler (plongez les brièvement dans de l’eau bouillante).

Liste des vitamines
Liste des minéraux